Accueil Nous contacter Plan du site
Rechercher

reseau de chercheurs

CRITAOI

Littérature CRITique francophone de l’Afrique subsaharienne et de l’Océan Indien.

Suivis des EG CRITAOI de Lubumbashi et du Colloque International sur la littérature négro-africaine (26-28 janvier 2005)

Présidée par le Coordonnateur du Comité Critaoi de Lubumbashi, le Professeur AMURI MPALA LUTEBELE au siège du comité, la réunion a débuté à 14h 15’ par l’adoption des points suivants, inscrits à l’ordre du jour : -Evaluation et suivi des travaux des EG et du Colloque International tenus à Lubumbashi ; -Le point sur les activités de l’AUF, et de CRITAOI comme nouveau réseau de chercheurs. -Divers.

COMITE CRITAOI LUBUMBASHI

COMPTE RENDU DE LA REUNION DU 11 MAI 2005

Présidée par le Coordonnateur du Comité Critaoi de Lubumbashi, le Professeur AMURI MPALA LUTEBELE au siège du comité, la réunion a débuté à 14h 15’ par l’adoption des points suivants, inscrits à l’ordre du jour : -Evaluation et suivi des travaux des EG et du Colloque International tenus à Lubumbashi ; -Le point sur les activités de l’AUF, et de CRITAOI comme nouveau réseau de chercheurs. -Divers.

I. Evaluation et suivi des travaux des EG et du Colloque International.

Du rapport des EG et du Colloque, des considérations et avis suivants ont pu être émis : a) Sur le plan scientifique et organisationnel : Les assisses de Lubumbashi étaient une réussite en participation massive et diversifiée de chercheurs, et en qualité des travaux abattus. Il s’est noté, cependant, quelques difficultés pour saisir le fil conducteur des débats dans certains ateliers à cause de l’absence d’une réunion des bureaux des ateliers avant le début de travaux.

b) Sur le plan logistique : Si l’hébergement, la restauration et le transport étaient à la hauteur des assises, on a déploré quelques faiblesses dans la restauration de certains ateliers, et la non exécution de la visite de la ville et des ses sites touristiques. Le Comité a pris bonne note du point sur la restauration et a estimé que la visite de la ville n’était pas à l’ordre du jour lors des préparatifs du Colloque.

c) Sur le plan financier : On a regretté la concentration des finances entre les mains d’une ou deux personnes et la lenteur notée dans la remise des rapports des ateliers par manque de motivation des secrétaires - rapporteurs. Le comité a également pris bonne note des explications données par le Coordonnateur des assisses, le Professeur J.P. Bwanga, au regard du caractère ténu des moyens mobilisés et de la nécessité de comprimer les dépenses, et il a décidé d’octroyer, une collation aux collaborateurs, en vertu de l’article 4 de la convention de projet signée entre l’AUF (P7 BAC-2004-11) et l’Université de Lubumbashi (Département des lettres et civilisations françaises). La collation effective sera donnée à l’ensemble de collaborateurs au versement de la deuxième tranche du budget.

Quant au suivi des travaux, le calendrier suivant a été arrêté.
-   Dépôt des textes corrigés pour les retardataires : Mercredi, 15 juin 2005. Le modèle que nous avons adopté est celui du colloque de Paris-Nanterre du févier dernier, dont les indications majeures sont le suivantes : Le texte de la contribution

En caractères Arial 12 Alignement : justifié (alignement à gauche et à droite). Interligne : simple. Marges : 2,5 cm gauche, droite, haut, bas. Paragraphe : double interligne, sans alinéa. Notes : en bas de page.

Longueur maximale du texte : Communications orales : 20 pages Synthèses d’ateliers : 10 pages

Mise en évidence : pas de caractères soulignés dans le corps du texte ni dans les notes ; utiliser les italiques et le gras uniquement.

Noms propres : dans le corps du texte comme en notes, seule l’initiale est en majuscule.

Références dans le corps du texte : (Klein, 1989, p. 45). En fin de texte : cf. page suivante.

NB : Vous pouvez ajouter des Annexes documentaires, puisqu’une édition sur cédérom offre des possibilités plus vastes qu’un volume papier :

En fichier séparé, vous placerez les éventuelles annexes documentaires :
-   extraits de corpus, illustrations, tableaux chiffrés non inclus dans le corps du texte : 15 pages maxi.
-   présentations diapos. Références bibliographiques en fin de texte, en Arial 11 (veillez à bien harmoniser leur présentation selon le modèle ci-dessous) :

Ouvrage : CALVET Louis-Jean (1984), La tradition orale, Paris : PUF, ‘que sais-je ?’ 2122, 2e éd. 1997. AUF (2004) : Penser la francophonie. Concepts, actions et outils linguistiques, Actes des Premières Journées scientifiques communes des réseaux de chercheurs concernant la langue, Paris : Eds des Archives Contemporaines / AUF, collection ‘actualité scientifique’, 615 p.

N° de revue thématique, avec et sans éditeur intellectuel : Bulletin Suisse de Linguistique Appliquée 59 (1994), ‘L’acquisition d’une langue seconde. Quelques développements théoriques récents’. GADET Françoise, ed. (2004), ‘Le style comme perspective sur la dynamique des langues’. Langage & Société 109, septembre.

Chapitre dans un ouvrage CORNE Chris & Catherine BURNET (1997), « La coordination consécutive aux Mascareignes et aux Seychelles : un reflet de conceptualisations africaines ». Dans : Marie-Christine HAZAËL-MASSIEUX & Didier de ROBILLARD, eds. Contacts de langues, contacts de cultures, créolisation. Mélanges offerts à Robert Chaudenson à l’ocasion de son soixantième aniversaire. Paris, L’Harmattan, pp. 208-224.

Article dans une revue AMEKA Felix (1998), « Les particules énonciatives en ewe », Faits de langue 11-12, ‘Les langues d’Afrique subsaharienne’, pp. 179-204. BRUNOT-DÉRIOZ Mireille (1994), « Une littérature de jeunesse en Afrique noire francophone ? », Le Français aujourd’hui 106, pp. 119-127.

Communications orales : CANUT Cécile (1996), « Pratiques discursives et acquisition des langues étrangères à Bamako », Xe Colloque International ‘Acquisition d’une langue étrangère : perspectives et recherches’, CLA, Besançon, 19-21 Septembre 1996 (à paraître).

Rapport de recherche JUILLARD Caroline, avec la collab . de DREYFUS Martine, MORSLY Dalila, NAPON Abou, THIAM Ndiasse (2005), Dynamiques sociolinguistiques (scolaires et extrascolaires) de l’apprentissage et de l’usage du français dans un cadre bi- ou plurilingue (langues de migrants, langues locales) sur les axes ouest-africain et franç-africain (Alger, Timimoun, Dakar, Ouagdougou). AUF Réseau Sociolinguistique et dynamique des langues, rapport définitif, 103 p.

Mémoire ou thèse LECONTE Fabienne (1996) : Ils parlent en black. Pratiques et attitudes langagières des enfants originaires d’Afrique noire. Thèse de doctorat, Univ. de Rouen. Dir. Claude Caïtucoli, 354 p.

-   Visibilité sur le site CRITAOI de la version numérique des actes et du rapport général : Jeudi, 30 juin 2005.

-   Visibilité aux presses universitaires de Lubumbashi de la version papier de ces documents : Le mercredi 31 août 2005.

II. Les points des activités de réseaux de l’AUF, y compris CRITAOI ( comme nouveau réseau de chercheurs

1. Retombée principale des EG de Lubumbashi : CRITAOI devient un réseau de chercheurs de l’AUF. Le Coordonnateur le professeur MWAMBA CABAKULU a assisté en mars dernier à Paris à la réunion des Coordonnateurs des réseaux. CRITAOI comprendra un comité scientifique, des administrateurs du site et les comités locaux.

2. Séminaire de formation à Paris. Les administrations de site ont été invités à Paris pour une formation au logiciel SPIP, conçu désormais pour l’ensemble de réseaux de l’AUF. Le Coordonnateur adjoint, le professeur BWANGA ZANZI y a pris part.

3. Actualisation des C.V des membres CRITAOI : Les réseaux de langue et de littérature de l’AUF, à savoir Lexicologie, Terminologie, Traduction (www.ltt.auf.org), Sociolinguistique et Dynamique des Langues (www.sdl.auf.org), Etude du français en francophonie (www.eff.auf.org), observatoire du français et des langues nationales (www.ofln.auf.org) littérature d’enfance (www.lde.auf.org), CRITAOI (www.critaoi.auf.org) ont été unifiés. Ils sont consultables aux adresses URL ci-dessus. Il est, à cet effet, demandé aux membres de CRITAOI de se faire de nouveau enregistrer en prenant soin d’actualiser leur CV et d’indiquer les autres réseaux de l’AUF auxquels ils sont adhérés ou ils peuvent l’être.

4. Organisation des 2èmes journées communes de langue et littérature. Celle-ci auront lieu à Dakar en mars 2006 à l’occasion du centenaire de la naissance de Léopold Sédar Senghor (1906-2006). Les réseaux de langue et littérature de l’AUF ont été conviés à réfléchir sur ce thème fédérateur : « L’appropriation du Français dans les littératures africaines francophones. »

Le comité de Lubumbashi qui entend participer à ces journées va former des équipes virtuelles de chercheurs au regard des réseaux de l’AUF ; Il entend également organiser à Lubumbashi des manifestations marquant cette semaine francophone.

5. Contacts lors des assises de Paris : Le coordonnateur adjoint de CRITAOI Lubumbashi a pris contact avec les personnalités scientifiques suivantes :

1) Monsieur le Professeur Jean FOUCAULT, de l’Université d’Amiens et Coordonnateur du réseau littérature d’enfance. L’entretien a porté sur le contenu de terme « littérature d’enfance » et la possibilité de créer une équipe de chercheurs à Lubumbashi qui travaillerait dans ce domaine.

2) Monsieur le Professeur Alain Joseph SISSAO de L’Institut des Sciences des Sociétés (INSS) du Centre National de la Recherche Scientifique et Technologique (CNRST. L’entretien était centré sur la nécessité de diversifier les activités des membres de réseau et sur le Colloque qui aura lieu en février 2006 à l’Université de Ouagadougou auquel il convie vivement les membres de CRITAOI Lubumbashi. L’appel est téléchargeable sur le site du CRITAOI.

3) Monsieur le Professeur Ambroise QUEFFELEC de l’Université de l’Aix Provence, et Coordonnateur du réseau « Etude du français en francophonie ». La conversation a tourné autour de la possibilité de prendre en charge scientifique des assistants qui se spécialisent en lettres et civilisations françaises et sur l’organisation des 2èmes journées communes de langue et littérature.

4) Monsieur le Professeur Marc Cheymol, Administrateur délégué du programme 1 « langue française, francophonie, diversité linguistique » de l’AUF, qui a encore une fois présenté ses excuses pour ne s’être pas rendu à Lubumbashi, à l’occasion des rencontres internationales de janvier 2005.

III. Divers

-   Le Professeur Jacques KEBA annonce la réunion de l’équipe de littérature d’enfance. La date et le lieu seront donnés par voie d’invitation.
-   Le principe de réfléchir sur l’organisation de la semaine francophone à Dakar et à Lubumbashi a été retenu.
-   Il a été retenu le principe de la régularité de rencontres.

La réunion a pris fin à 17h 30’

Fait à Lubumbashi, le 11 mai 2005

Le Secrétaire Assistant Daniel CANDA


 
   
Mentions légales Crédits Nous contacter Plan du site Dernières modifications sur le site Dernière mise à jour du site
3 novembre 2008