Accueil Nous contacter Plan du site
Rechercher

reseau de chercheurs

CRITAOI

Littérature CRITique francophone de l’Afrique subsaharienne et de l’Océan Indien.

LES MUTATIONS LINGUISTIQUES ET SOCIALES DANS LE ROMAN BURKINABE CONTEMPORAIN par Sissao Alain Joseph Chargé de Recherche INSS/CNRST

Il s’agit de voir comment les différentes formes de mutations linguistiques et sociales s’opèrent dans la littérature écrite burkinabè

TITRE : LES MUTATIONS LINGUISTIQUES ET SOCIALES DANS LE ROMAN BURKINABE CONTEMPORAIN RESUME :

Les critiques qui abordent l’analyse du roman africain francophone sont frappés par une certaine originalité. C’est la particularité avec laquelle les romanciers contemporains africains expriment les faits dans la trame narrative. Une césure semble opérée dans l’écriture comme si ces derniers recherchaient dans leur quête un certain « graal ». En réalité, ce sont les mutations dans l’évolution des sociétés africaines qui impriment aux romanciers cette modalité d’écriture. La diégèse (récit pur d’événements) est caractérisée par une référence aux réalités du milieu, de la langue, des habitudes. Ce sont tous ces faits qui conduisent à penser que le romancier africain en général et burkinabè en particulier recherche les fondements réels de ses valeurs culturelles dans son écriture romanesque. En définitive, c’est la clé vers le développement, car il faut commencer par « domestiquer » la langue et le milieu avant de prétendre de les changer. Les romanciers burkinabè n’échappent pas à cette règle. Et nous pouvons observer chez Patrick Ilboudo, Pierre Claver Ilboudo, Vincent Ouattara pour ne citer que ceux-là, cette forme d’écriture. L’oralité à travers la culture est une voie vers cette quête du développement. On assiste donc à tout un dialogisme qui mélange plusieurs genres. Le roman devient dans cette perspective comme un véritable miroir de la société car elle tente d’en cerner tous les contours linguistiques et sociaux.

Mots clés : roman, langue, société.

TITLE : LINGUISTIC AND SOCIAL MUTATIONS IN THE CONTEMPORARY BURKINABE NOVEL :THE SEARCH FOR A DEVELOPPEMENT ABSTRACT : Critics who analyse the Francophone African novel are struck by a certain originality. It is the peculiarity with which contemporary African novelists express facts in the narrative form. A caesura seems to occur in the writing as if those writers were searching in their quest a certain « graal »>. In actual fact, it is the mutations in the evolution of African society that impart to novelists this form of writing. The story « diegèse » is characterized by a reference to realities of the milieu, of language, of habits. It is all those facts that lead us to believe that the African novelist in general and especially Burkinabe searches the real foundations of his cultural values in the novel writing. Eventually, it is the key to developement, because one has to start « domesticating » the language and the milieu before pretending to change it. The Burkinabe novelists do not escape this rule. And we can find this form of writing with Patrick Ilboudo, Pierre claver Ilboudo, Vincent Ouattara, to mention only these writers. Orality is a way towards this quest for development. We therefore find a whole art of dialogue that mixes several genres. The novel becomes in this perspective a real mirror of society for it attempts to grasp all the linguistic and social aspect.

Key words : novel, language, society.


 
   
Mentions légales Crédits Nous contacter Plan du site Dernières modifications sur le site Dernière mise à jour du site
3 novembre 2008